Producteurs locaux, Internet et la vente en ligne pour résister à la crise

Depuis la fermeture des marchés le 23 mars dernier à l’occasion de la première vague de confinement, les petits producteurs locaux doivent diversifier leurs canaux de distribution, en envisageant de nouvelles options, ou en renforçant celles qui étaient déjà mises en place, comme la vente en ligne.

Paradoxalement à cette crise sanitaire sans précédent, les grandes enseignes du secteur alimentaire, enregistrent une explosion de leurs ventes. Cette croissance s’explique notamment par une augmentation significative des commandes en ligne quotidiennes, mais aussi des prestations de services de types drive, livraison à domicile, clic and collect qui ont quasiment doublées de volume depuis le début du confinement.

Mais qu’en est-il vous concernant, petits producteurs qui vendez principalement sur les marchés ? La situation est critique, néanmoins, les moyens mis en place par les géants de l’alimentaire ne sont pas incessibles et sont de véritables opportunités aussi pour les plus « petits producteurs ». Que pouvez-vous envisager ? Comment exploiter le canal de la vente à distance, du e commerce ? Comment mettre en place de nouvelles solutions de distribution des produits locaux ?

ETAPE 1 : ETRE VISIBLE SUR INTERNET

A quoi bon proposer de nouveaux services si on ne peut pas vous retrouver sur Internet ? La première étape essentielle, est donc de se rendre visible sur le web. Comment ?

–> En créant sa fiche google my business, c’est simple et c’est gratuit ! Cela vous permettra de remonter plus facilement dans le moteur de recherche google, et de mettre en avant votre activité, vos prestations, vos horaires, sur une fiche détaillée et lisible.

–> En créant une page professionnelle facebook, pour faire parler de son activité et de ses prestations, en demandant en priorité à son cercle proche de partager ! La viralité n’est pas l’apanage du corona virus 🙂

–> En créant un site vitrine, pour présenter son activité de production locale, et en renseignant les prestations proposées, où retrouver vos produits. Il existe des solutions de marché qui permettent de créer un site vitrine en quelques jours à peine , ce n’est pas insurmontable, et c’est à moindre coût.

–> En envoyant des emails ou des sms à ses clients pour les informer des possibilités qui sont en place pour commander et récupérer les produits toujours disponibles à la vente.

ETAPE 2 : QUELS SERVICES DE VENTE A DISTANCE PROPOSER ?

–> Proposez un service de click an collect : Les clients réservent en ligne via un formulaire sur votre site vitrine, via facebook, ou encore vous envoient un email, vous appellent, pour réserver les produits qui les intéressent.

–> Développez vos canaux de distribution et les possibilités de lieux de récupération de des produits : vente à la ferme, magasins de producteurs locaux, Réseau de communautés d’achat direct aux producteurs locaux …

–> Rejoignez une des plateformes dédiées aux circuits courts, et les drives fermiers, qui permettent aux consommateurs d’acheter directement à la ferme. Les consommateurs se déplacent à pieds, en vélo, en voiture jusqu’au lieu de distribution par drive, pendant les horaires dédiés, et dans le respect des règles sanitaires.

–> Proposez la vente en ligne via votre site internet marchand. Vos clients et futurs clients pourront acheter en ligne, et récupérer les produits sur les points de ventes collectifs

ETAPE 3: COMMUNIQUER AUPRÈS DE VOS CLIENTS

Vous fournissez des efforts pour mettre en place de nouveaux canaux de distribution, alors prenez un peu de temps pour communiquer l’information à vos clients ! Internet reste l’outil idéal pour le faire !

Cerfrance Isère vous propose de vous aider à mettre en place différents solutions digitales pertinentes pour vous aider à traverser cette crise mais aussi préparer l’avenir. En effet, tout ce que vous mettrez en oeuvre aujourd’hui, vous servira pour demain pour développer votre activité.

Nous vous proposons de vous aider à mettre en place des solutions rapidement, que vous pourrez gérer par la suite en parfaite autonomie.

Contactez-nous dès maintenant pour en savoir plus, nous sommes à votre écoute !

Producteurs locaux et vente en ligne

Vous pouvez aussi nous contacter à l’adresse suivante,

nous vous contacterons dans les 48h pour échanger sur vos besoins

contact@38.cerfrance.fr

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Articles Similaires

Diagnostic Carbone

Jeune Agriculteur, comment lancer sa démarche Label bas carbone ?

Le diagnostic Carbone, dispositif lié au Plan de Relance et géré par l’Ademe, est la porte d’entrée dans le Label Bas Carbone.

Il est financé à 90 % pour les agriculteurs installés depuis moins de 5 ans (entre la date d’affiliation MSA et la signature pour réalisation d’un bon diagnostic carbone).
Reste à charge 200 à 250 € pour le JA.

Nous contacter

Nous vous contactons rapidement pour échanger sur vos projets
  • Décrivez l'objet de votre demande
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978 modifiée ainsi qu’au règlement général sur la protection des données (RGPD) applicable à partir du 25 mai 2018, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer par courrier en joignant un justificatif d’identité