Forme juridique : 7 bonnes raisons de choisir la SASU

Vous travaillez en Isère (38) et envisagez de créer ou de transformer votre entreprise en SASU ? Cet article récapitule les différents avantages de ce statut juridique.

La SASU, Société par Actions Simplifiées Unipersonnelle, est une forme juridique de société couramment utilisée, car elle présente divers avantages. Voici 7 bonnes raisons qui peuvent vous encourager à l’adopter au moment de redéfinir ou de choisir le statut juridique de votre entreprise.

Rappelons avant tout qu’il n’y a pas de statut juridique « idéal » pour une entreprise. Le plus judicieux pour vous dépend de nombreux facteurs : votre business, votre situation, vos besoins etc.

Bonne raison N°1 : la SASU limite votre responsabilité d’associé.

Dans une SASU, vous êtes l’associé unique et votre responsabilité est limitée à vos apports. Ceci vous permet, par exemple, de protéger vos biens personnels en cas de difficultés pour votre entreprise. À noter, cette limite de responsabilité ne s’applique pas dans le cas où vous engagez des garanties personnelles pour un prêt par exemple.

Bonne raison N°2 : le fonctionnement souple du statut juridique SASU.

Contrairement à d’autres formes juridiques, la SASU vous offre beaucoup de liberté. Elle est ainsi réputée pour sa flexibilité de fonctionnement, notamment au niveau de la rédaction des statuts à déposer, de l’organisation interne et de la gestion.

Bonne raison N°3 : votre couverture sociale proche de celle des salariés.

En tant que président de SASU, vous disposez du régime général de la Sécurité Sociale. Vous avez donc une couverture sociale proche de celle d’un salarié, sauf en ce qui concerne la couverture chômage.

Bonne raison N°4 : la grande marge de manœuvre en termes de fiscalité.

La SASU est assujettie de plein droit à l’impôt sur les sociétés (IS). Toutefois, selon votre situation et votre niveau d’activité, il peut être intéressant de lui préférer l’imposition sur le Revenu (IR). C’est un choix que la SASU vous permet d’effectuer en début d’activité (et dans la limite de 5 ans), à condition que :

  • vous ayez moins de 50 salariés.
  • votre bilan ou votre chiffre d’affaires soit inférieur à 10 Millions d’euros.

En effet, en SASU, vous pouvez vous distribuer des dividendes. Ceux-ci sont non assujettis aux cotisations sociales, avantage qui peut être important par rapport au statut d’indépendant en EURL ou EIRL.

Par ailleurs, la SASU peut vous permettre d’organiser votre société selon une structure holding / filiale. Ceci vous donne accès au régime de l’intégration fiscale (vous créez alors un groupe au sein duquel les bénéfices de l’une des entités peuvent compenser les pertes de l’autre).

Bonne raison N°5 : la SASU, très adaptée à une structure en croissance.

Si vous démarrez seul en SASU et que votre entreprise se développe bien, vous pourrez facilement associer une (ou plusieurs) autre(s) personne(s). Il suffira de lui (leur) céder une partie des actions de la société, et tout ceci sans changer vos statuts.

La SASU vous permet également d’organiser une levée de fonds. De nombreuses start-up du bassin grenoblois (38) procèdent ainsi.

Dès que le premier associé n’est plus seul, la société devient alors automatiquement une SAS.

Bonne raison N°6 : maintenir le versement de vos droits au chômage (dans certains cas).

Si vous ne touchez aucune rémunération, vous pouvez opter pour le maintien de vos allocations chômage. Ceci peut être particulièrement intéressant les premiers temps d’une création d’entreprise par exemple, dès lors que vous ne vous rémunérez pas.

Bonne raison N°7 : une structure qui facilite la transmission de l’entreprise.

Si vous envisagez de transmettre votre entreprise, la SASU peut simplifier le procédé. Cette forme juridique consiste à constituer la société sous la forme d’un capital réparti en actions, ce qui est plus facile à partager entre d’éventuels héritiers qu’un fonds de commerce par exemple.

La SASU est donc une forme juridique qui présente de nombreux avantages. En revanche, gardez-en tête qu’elle signifie aussi un certain formalisme.

Vous êtes notamment tenu de :

  • rédiger et déposer les statuts de la société.
  • constituer et mettre à jour un registre des décisions.
  • déposer au Greffe vos comptes annuels

Pour choisir la forme juridique la plus adaptée à votre propre entreprise, n’hésitez pas à faire le point avec un conseiller Cerfrance Isère expert de ces sujets.

L’équipe Cerfrance Isère

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Articles Similaires

Diagnostic Carbone

Jeune Agriculteur, comment lancer sa démarche Label bas carbone ?

Le diagnostic Carbone, dispositif lié au Plan de Relance et géré par l’Ademe, est la porte d’entrée dans le Label Bas Carbone.

Il est financé à 90 % pour les agriculteurs installés depuis moins de 5 ans (entre la date d’affiliation MSA et la signature pour réalisation d’un bon diagnostic carbone).
Reste à charge 200 à 250 € pour le JA.

Nous contacter

Nous vous contactons rapidement pour échanger sur vos projets
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978 modifiée ainsi qu’au règlement général sur la protection des données (RGPD) applicable à partir du 25 mai 2018, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer par courrier en joignant un justificatif d’identité