Employeurs : le Document Unique d’Evaluation des Risques est obligatoire

Qu’est-ce que le DUER ?

La loi impose à tout employeur de prendre les mesures nécessaires pour pouvoir assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs (article L4121-1 du code du travail).
Pour remplir cette obligation de sécurité de résultat, l’employeur doit mettre en place une démarche de prévention en commençant par l’établissement de l’évaluation des risques professionnels. Les méthodes de travail, les outils, matériels, produits et équipements utilisés ainsi que l’aménagement du lieu de travail sont étudiés lors de l’évaluation des risques. Elle permet de réduire les incidents, accidents de travail et maladies professionnelles et contribue de ce fait à l’amélioration des performances de l’entreprise (productivité, qualité …) et des conditions de travail.
Le DUER est une obligation légale depuis fin 2001, dès lors qu’une personne travaille pour et chez
l’employeur (salarié, saisonnier, personnel du service de remplacement, aide familial, apprenti, stagiaire …). Le document unique doit être présenté aux travailleurs et mis à leur disposition.

Comment procéder à son DUER ?

Il n’existe pas de forme préétablie pour le DUER, l’inventaire des risques doit toutefois être écrit, sur support papier ou numérique.
Tous les risques physiques et psychiques identifiés sont évalués selon la même méthodologie. Les actions de prévention à mettre en place pour les limiter sont déterminées en fonction des résultats de cette cotation, dans un principe d’amélioration continue.

Les 4 étapes du DUER :

  • Identification des unités de travail
  • Identification et évaluation des risques
  • Identification des mesures efficaces déjà en place
  • Définition des actions d’amélioration

Comment mettre à jour son DUER ?

L’évaluation des risques doit être actualisée chaque année ou lors de l’existence d’une nouvelle unité de travail ou lors d’un changement des conditions de travail engendrant une exposition des travailleurs à de nouveaux risques ou une modification de l’exposition aux risques déjà listés.

Quelle sanction en cas d’absence de DUER ?

L’employeur ne pouvant présenter son Document Unique d’Evaluation des Risques lors d’un contrôle de l’Inspection du Travail est passible d’une amende de 1500 euros, doublée en cas de récidive. De même, lors d’un accident du travail, l’absence ou la non – actualisation du DUER, est une circonstance aggravante. La victime peut faire reconnaître le caractère de faute inexcusable ce qui implique pour l’employeur le paiement d’une majoration de la rente et le versement d’indemnités complémentaires pour le préjudice personnel subi par la victime.

Floriane Toraille, Conseillère spécialisée QHSE pour Cerfrance Isère

Contactez nous dès maintenant pour en savoir plus ou être accompagné > contact@38.cerfrance.fr

Vous êtes dirigeant d’entreprise et souhaitez être accompagné sur vos obligations en tant qu’employeur ? contactez-nous >

Partagez cet article :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Articles Similaires

prime pouvoir d'achat

Tout savoir sur la Prime de Partage de la Valeur

Exit la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat ! Cette dernière est désormais dénommée dans le projet de loi « prime de partage de la valeur » et devient pérenne. Le texte prévoit son versement dès le 1er août 2022.  

GAEC des Gentianes

Réduire l’empreinte carbone dans son exploitation agricole, c’est possible

Réduire ses émissions de gaz à effet de serre est un véritable enjeu pour les exploitations agricoles. Quels sont les bénéfices réels de la démarche diagnostic carbone ? Basée sur une analyse pointue aboutissant sur un plan d’action efficace et spécifique à l’exploitation on peut espérer des résultats significatifs.

Nous contacter

Nous vous contactons rapidement pour échanger sur vos projets
  • Décrivez l'objet de votre demande
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978 modifiée ainsi qu’au règlement général sur la protection des données (RGPD) applicable à partir du 25 mai 2018, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer par courrier en joignant un justificatif d’identité