Arrêt maladie ou accident du travail, que se passe-t-il sur le bulletin de vos salariés ?

Votre salarié est en arrêt maladie, maladie professionnelle ou accident du travail : que se passe-t-il sur son bulletin de salaire ?

L’employeur a l’obligation de maintenir le salaire du salarié en cas d’arrêt de travail, dès lors que :

  • Le salarié justifie au minimum d’un an d’ancienneté
  • Le salarié lui a transmis son arrêt de travail
  • Son arrêt de travail est pris en charges par la Sécurité Sociale (ou la MSA)
  • Les soins ont lieu sur le territoire français

Quand débute l’indemnisation du maintien de salaire  ?

En cas d’accident du travail ou de maladie professionnelle, l’indemnisation complémentaire intervient dès le 1er jour d’absence.

En cas de maladie ordinaire, elle débute à compter du 8ème jour. Sauf dispositions conventionnelles ou accord d’entreprise plus favorable

Quel est le montant et la durée du maintien de salaire ?

Voici le barème selon le code de la sécurité sociale

Ancienneté du salarié Durée du maintien de salaire
De 1 à 5 ans 60 jours (30 jours à 90% et 30 jours à 66.66%)
De 6 à 10 ans 80 jours (40 jours à 90% et 40 jours à 66.66%)
De 11 à 15 ans 100 jours (50 jours à 90% et 50 jours à 66.66%)
De 16 à 20 ans 120 jours (60 jours à 90% et 60 jours à 66.66%)
De 21 à 25 ans 140 jours (70 jours à 90% et 70 jours à 66.66%)
De 26 à 30 ans 160 jours (80 jours à 90% et 80 jours à 66.66%)
31 ans et plus 180 jours (90 jours à 90% et 90 jours à 66.66%)

Attention votre convention collective peut prévoir des conditions plus favorables au salarié !

Que se passe t-il sur le bulletin de paie ?

Le maintien de salaire doit tenir compte des indemnités qui sont versées par la Sécurité Sociale ou la MSA.

Sur le bulletin de salaire, il apparaît, au niveau du montant BRUT :

  • La déduction de l’absence du salarié pour maladie, maladie professionnelle ou accident du travail
  • Le maintien du salaire
  • La déduction des indemnités de Sécurité Sociale ou de MSA

Si l’employeur pratique la subrogation, c’est-à-dire touche à la place du salarié les indemnités de Sécurité Sociale ou MSA, elles sont reversées au salarié au niveau du NET.

L’équipe Cerfrance Isère

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Articles Similaires

PAC 2023

PAC 2023, comment l’état reprend la main sur les aides à la surface ?

L’ICHN, les aides Natura 2000, les aides BIO, les aides payées à l’ha des MAEC pour les engagements environnementaux et climatiques, l’assurance récolte et le fonds de mutualisation repasse sous la gestion de l’Etat.

Les Régions conservent la gestion des aides non surfaciques : aides MAEC forfaitaires (API, PRM,…), aide aux investissements (PCAE), dotation JA, aide aux échanges de connaissance, programme LEADER.

PAC 2023

PAC 2023 Quels changements sur les aides couplées à la production ?

Mise en place d’une aide à l’UGB Au sein des aides couplées, une partie du budget va être réorientée des aides animales vers les aides végétales. L’aide aux bovins allaitants (ABA) et l’aide aux bovins laitiers (ABL) du programme 2015-2020 deviennent une aide à l’UGB (Unité de Gros Bétail).

PAC 2023

PAC 2023 Quel écorégime choisir pour votre exploitation ?

L’écorégime constitue une des nouveautés de la Politique agricole commune (Pac) 2023-2027. Cette mesure illustre l’ambition environnementale et climatique de la Pac. Ce dispositif entérine la disparition du « paiement vert » actuellement perçu et concentre à elle seule 25% du budget du 1er pilier.

Nous contacter

Nous vous contactons rapidement pour échanger sur vos projets
  • Décrivez l'objet de votre demande
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978 modifiée ainsi qu’au règlement général sur la protection des données (RGPD) applicable à partir du 25 mai 2018, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer par courrier en joignant un justificatif d’identité